Bébé : conseils pour bien gérer la diversification alimentaire

9 mai 2021 0 Par Arisoa

Avec le temps, votre petit bébé grandi. Le moment de découvrir les aliments peut donc venir pour lui. Pour la plupart des mamans, cela s’avère être un défi. Certaines s’y préparent des jours à l’avance, et ne cessent guère d’y penser. Lors d’une telle période, une maman a donc besoin de soutien, d’encouragement, d’assistance, et des conseils. À cet égard, découvrez des conseils utiles, pour contrôler la diversification alimentaire d’un bébé.

Comprendre la diversification alimentaire

Avant de passer aux astuces, il est nécessaire que les mamans comprennent, exactement, ce qu’est la diversification alimentaire. Par définition, il s’agit d’une étape de transition, d’où l’enfant se passe d’une alimentation uniquement lactée vers une alimentation diversifiée. Elle doit être effectuée en douceur, d’où la nécessité de soutien pour les mamans trouve son sens. La diversification alimentaire débute avec quelques cuillères, sur un seul repas, jusqu’à ce que les quantités seront augmentées, progressivement, vers l’objectif de trois repas par jour. Pour des informations supplémentaires, vous pouvez consulter le blog information gratuite.

Astuces pour mieux gérer la diversification alimentaire

Pour information, la diversification alimentaire débute entre le quatrième et le sixième mois d’un bébé, en fonction des données analysées par le pédiatre. Maintenant, il est temps de découvrir les conseils pour la gérer.

  • Seul un pédiatre est qualifié pour dire, si oui ou non, votre bébé peut commencer la diversification alimentaire. Attendre son feu vert est donc recommandé pour le bien-être du bébé.
  • À côté de la diversification, le bébé doit continuer à consommer la quantité habituelle de lait, pendant les sixs premiers mois de sa vie. À cet égard, les aliments sont introduits en complément et non en remplacement.
  • Dès le sixième mois, des céréales peuvent être ajoutées au biberon du bébé pour amorcer sa diversification en douceur.
  • Donnez-lui des légumes sans sel. Pour s’y faire, faites-lui goûter aux légumes, puis continuez avec son lait habituel. Optez pour des légumes faciles à digérer, comme les haricots verts, le potiron ou les carottes.
  • À partir du neuvième mois, vous pouvez introduire des légumes riches en fibres. Cependant, choisissez-les en fonction de votre bébé. Le plus important est de lui proposer un maximum de saveurs différentes, pour élargir son répertoire alimentaire.
  • Il est conseillé de n’introduire qu’un seul légume par jour. Ainsi, le bébé apprendra à les distinguer et il vous sera plus facile d’identifier d’éventuelles allergies.
  • Si le bébé ne veut pas goûter à un légume particulier, ne le forcez pas. Proposez-le plutôt à un autre jour. Il suffit de le préparer et de le présenté différemment, jusqu’à ce qu’il l’accepte.
  • Les matières grasses sont très importantes pour le développement cérébral d’un bébé. Ajoutez une cuillère à café de matières grasses à chacun de ses repas.
  • 15 jours après l’introduction des légumes, vous pouvez commencer à lui proposer des purées de fruits. Il va aimer leur saveur sucrée, mais n’oubliez pas de continuer à lui donner des légumes aux autres repas.
  • Vers 8 mois, proposez au bébé des aliments moins mixés, puis des morceaux de légumes ou de fruits écrasés. Les aliments en morceaux sont introduits vers 12 mois, lorsque le bébé mange une large variété de repas.