L’impact du Covid-19 sur l’assurance emprunteur

27 janvier 2021 1 Par Arisoa

La crise sanitaire liée au coronavirus ou Covid-19 a bouleversé plusieurs secteurs, notamment celui de l’immobilier. Les investisseurs et les particuliers se questionnent tous sur l’impact de cette pandémie sur leur santé, leur situation financière et leur emploi. Pour les personnes qui ont un crédit immobilier, les interrogations sont encore plus nombreuses, surtout par rapport à l’assurance emprunteur.

Une mesure a été prise pour autoriser les particuliers à résilier leur contrat d’assurance emprunteur jusqu’au 23 août. Cette décision permet de changer de formule et de choisir des garanties sur-mesure à des tarifs imbattables. Que faut-il savoir sur ce type de contrat et quelles sont les conséquences du Covid-19 sur le crédit immobilier ? Réponse dans ces prochaines lignes.

Utilité de l’assurance emprunteur

La souscription à un crédit immobilier va de pair avec l’assurance emprunteur. Ce contrat peut être établi auprès d’un établissement banquier ou d’une compagnie d’assurance. Il couvre l’assuré en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité. Et en cas d’accident grave, ses enfants et son conjoint pourront hériter du bien immobilier.

Voici quelques détails sur le cas de décès. Le montant restant dû est remboursé, soit au co-emprunteur, soit aux héritiers ou au bénéficiaire nommé dans le contrat. Toutefois, si la personne est en « arrêt de travail », l’assurance de prêt ne prend pas en charge le remboursement. En effet, l’emprunteur continue à percevoir son salaire et est parfaitement en mesure de rembourser son crédit. Pour en savoirs plus, ne manquez pas de suivre tous l’actualité vue de france .

Déclaration du coronavirus dans un questionnaire médical

Dans le cas où une personne est atteinte par le coronavirus, il est recommandé de le déclarer dans un questionnaire de santé. Durant ce processus, le médecin posera des questions sur les symptômes bénins tels que la fièvre, les douleurs au niveau des muscles, la troubles digestifs, la perte du goût et de l’odorat, la toux, etc. En cas de guérison au bout d’une ou de deux semaines, la personne bénéficiera d’une tarification normale pour les 3 garanties (décès, IT et PTIA). C’est aussi le cas s’il y a eu hospitalisation pour un syndrome respiratoire léger (utilisation d’oxygène et traitement médical).

En cas de complication (avec besoin d’assistance respiratoire), la personne doit être admise en réanimation et hospitalisée. Une fois le traitement terminé, elle pourra rentrer chez elle pour sa période de convalescence. De ce fait, elle est dans l’incapacité de travailler. Le médecin va donc reporter le dossier pour une période de 6 mois. Une fois le délai passé, il proposera une tarification normale pour les garanties, comme mentionné ci-dessus.

Les cas exceptionnels

Dû à la crise sanitaire, le gouvernement a proposé une solution pour préserver les droits des consommateurs. Il s’agit d’un report des diverses procédures de cas exceptionnels : la résiliation de contrat. Pour les contrats dont l’échéance annuelle se situe entre le 12 mars et le 23 juin (à minuit), le délai de résiliation a été prolongé jusqu’au 23 août. Les contrats d’assurance pour un crédit immobilier sont concernés par cette décision.

Cas de report de mensualité de crédit immobilier. Il est possible de demander un report de mensualité de crédit immobilier à condition de payer les intérêts et les mensualités d’assurance. Par ailleurs, les garanties de l’assurance emprunteur sont valables en cas de décès, d’arrêt de travail, d’accident et de maladie.

Cas de chômage partiel. Le chômage partiel n’est pas couvert par l’assurance perte d’emploi puisque les emprunteurs ne sont pas censés être à la recherche d’un travail. Toutefois, la personne bénéficiera d’une garantie perte d’emploi si l’entreprise dans laquelle la personne travaille est fermée ou si la personne même a été victime d’un licenciement économique. Cet avantage est destiné aux salariés en CDI et ne dépassant pas 50 à 65 ans.