Punir ses enfants, c’est loin d’être facile

13 novembre 2020 2 Par Arisoa

Ne pas avoir d’enfants est triste et les avoir est aussi une énorme responsabilité. Mais malgré cela, tout le monde les préfère à n’importe quelle richesse au monde. Ce sont de trésors sans égaux, notamment pour ses parents.  Ils sont sources de bonheur mais peuvent aussi attirer les plus grosses inquiétudes lorsque les enfants sont agités et perturbants. Aveugler par leur amour, certains parents ont du mal à appliquer des punitions à leur enfants. Ils ont peur de les voir souffrir. Pourtant, cela développera une personnalité perturbante chez l’enfant et risquera de ruiner son avenir. Pour espérer un avenir meilleur à votre enfant, mieux vaut prendre le risque dès qu’il est encore temps. Mais comment faire ?

A quel moment faut-il punir son enfant ?

Donner de la punition à son enfant est loin d’être une partie de plaisir comme une grande partie des enfants le croire. Et pourtant, en cas de bêtise, il fallait y procéder. Premièrement, lorsque la maladresse devient une mauvaise habitude, les rôles de parents consistent à corriger. Il est important de faire comprendre à l’enfant comment s’y prendre, comment faire pour mieux vivre, et surtout que ce qu’il fait n’est pas bien du tout. C’est l’étape de la communication. Après s’il répète encore sa mauvaise habitude, la punition est la prochaine étape.

En cela, attention d’appliquer des sanctions plus objectives. C’est-à-dire, une sanction pour le faire comprendre ce que nous avons sur le cœur et non seulement pour le faire souffrir.  Ainsi, selon la capacité intellectuelle et de votre enfant, attirer son attention.  Attendez qu’il soit en état de recevoir le message pour le punir.

Quel type de punition appliquée ?

Le choix est également un autre casse-tête. Avant, les parents sont capables de blesser leurs enfants pour le sanctionner. Seulement, le coût de fouets devient très vite une ancienne méthode en raison de la rigidité de la punition. Celui-ci est considéré actuellement comme une cruauté de la part des parents. Pourtant, il était efficace à son époque. A présent, le type le plus fréquent consiste à enfermer l’enfant dans sa chambre, le mettre au coin pour réfléchi (c’est ennuyant pour lui), le priver d’un écran ou autre chose qui le fascine.  En fait, la sanction varie selon la vie en famille, la personnalité de l’enfant. Frapper un enfant n’est plus très pratique.

Choisir la punition adaptée à son enfant

Selon la situation et la personnalité de l’enfant, les parents sont obligés d’appliquer la sanction la plus pertinente. Par exemple, si l’enfant est accro aux jeux vidéo, il est conseillé de le laisser jouet seulement l’apprendre à canaliser sa passion. L’objectif en cela consiste à l’aider à ne pas se laisser ailer par sa passion et ignore une grande partie de sa vie, autre que le jeux vidéo.  Il doit faire ses devoirs, passer des moments avec sa famille et ses amis. D’ailleurs, être accro en quoi que ce soit n’est pas bon signe pour les enfants.

Comment s’y prendre ?

Pour que la punition soit efficace, les parents doivent attirer l’attention de l’enfant. Ainsi, il sera en mesure de comprendre le danger de ses attitudes.  Parfois, les enfants sont si intelligents qu’ils se moquent bien de cela, en mettant à l’épreuve l’amour de leur parent. A ce stade, prenez d’autres mesures comme consulter un expert.

Autrement, l’important dans une relation parent-enfant se base sur l’amour et la communication. Tout cela se construit dans une vie société à ambiance familiale et conviviale.