Comment gérer les crises d’adolescent ?

14 mars 2021 0 Par Arisoa

À partir de 13 ans, l’enfant est officiellement considéré comme un . Ainsi, il peut être victime d’une crise. En traversant la puberté, les adolescents se sentent en conflit avec eux même, et avec les autres. Sans doute, parce que leur cerveau est en train de se reconstruire. Par conséquent, cela peut augmenter leurs peines ainsi que celles des parents. Trouvez dans cet article, comment gérer les crises d’adolescent.

Tâchez de les écouter

Il est vrai que les parents ont plus d’expérience, mais ils ne savent jamais tout. Donc, il est mieux de passer au moins 50℅ du temps à écouter les adolescents. En fait, les adolescents sont en conflits, et se sentent perturber. Donc, il faut que quelqu’un les supporte, les écoute, leur donne conseils, pour qu’ils retrouvent leurs stabilités. Pour cela, prenez votre temps et écoutez les avant de dire quoi que ce soit. En faisant cela, vous leur rappeliez qu’ils ne sont pas seuls, que vous êtes là, prêt à les écouter. Sur le blog reto bucher , vous aurez plus d’idées.

N’interdissez pas les smartphones, apprenez les à reconnaître leurs limites

Les interdictions des mobiles sont inutiles, car les enfants et les adolescents d’aujourd’hui ne connaissent plus un monde sans médias numériques. Cependant, les jeunes ont besoin de quelques règles, car ils ne savent généralement pas quand quelque chose est de trop. Donc, vous devez les sensibiliser.

En attendant, l’utilisation des appareils connectés peut être limitée au moyen d’un réglage sur votre routeur wifi. Aussi, les parents doivent être des bons modèles. Les parents ne devraient donc pas être eux-mêmes, constamment, devant l’écran. Très important : les téléphones portables des adolescents contiennent plus de secrets que n’importe quel journal intime. Donc, assurez-vous de ne pas y toucher.

Parlez-lui de l’alcool et des drogues.

Il est mieux de laisser l’adolescent goûter à la bière ou à l’alcool dès l’âge de 15 ans, afin qu’il ne soit pas trop curieux, lors de ses sorties avec des amis. Par exemple, informez-le, qu’avec des boissons mélangées, il ne goûtera pas vraiment de l’alcool et ils se soûlera plus rapidement, sans s’en rendre compte. Faites le comprendre que l’alcool désinhibe tout en déclenchant l’agressivité.

Vous devrez également aborder le sujet des drogues. Pour information, les drogues fortes comprennent la cocaïne, le crack, le speed ainsi que l’ecstasy. Ces drogues créent très rapidement une dépendance. N’oubliez pas d’en parler à votre enfant. Expliquez-lui pourquoi il est préférable de ne pas les essayer.

Parlé lui des sexes

Parler de sexe est souvent embarrassant pour les parents comme pour les adolescents. Pourtant, c’est nécessaire d’en discuter, pour éviter qu’il agit n’importe comment. Si l’adolescent ne veut pas vous en parler, montrez-lui au moins votre volonté d’en discuter. S’il accepte, vous pouvez commencer par traiter certains sujets comme :

  • la taille des parties intimes,
  • ce qu’il y a dans le cœur,
  • le fait d’être enceinte,
  • la nécessité d’envoyer des photos ou non à son petit ami,
  • et plus encore,

En parlant de sexe à la maison avec les parents, les adolescents seront au moins conscients et évitent toute folie à l’extérieur.